C'est toi qui décide.

Dernière mise à jour : 14 mai 2020

Premières présentations en tant qu'artiste peintre professionnelle. Premières rencontres avec des galeristes. Apprendre à se munir de positivité et de patience. Savoir tirer les bonnes conclusions !


Aujourd’hui j’ai envie de te parler de quelque chose.

La semaine dernière je suis allée pour la première fois me présenter comme artiste peintre professionnelle dans des galeries d’art à Paris.

C’était une grosse étape, j’avais peur mais je savais qu’il fallait que je le fasse. Cet après-midi-là a été très intéressant, et pourtant, je me suis sentie un peu vidée.


J’avais entendu : « Nous n’exposons pas de débutants » dans la première galerie, « Faut connaître le patron » dans la deuxième, « La galerie ne cherche pas d’artiste pour le moment » dans une autre, où le mec du guichet n’a même pas daigné me regarder, « Vous tombez vraiment très mal » dans la suivante.


Pas simple pour se sentir bien.


"Ce soir, j'arrête".

Quand je suis rentrée chez moi, j’ai senti que je n’étais pas prête à tirer des conclusions positives de cette journée.

Alors je me suis donnée le temps.


J’ai parlé avec des amis qui sont capables de comprendre quand il ne faut pas poser trop de questions, j’ai fait un repas chouette et j’ai regardé une série qui déconnecte le cerveau.


Et le lendemain matin, j’étais prête. Prête pour apprendre toutes les leçons positives de mes visites.


La première chose que je me suis dite, c’est que j’étais fière. Fière de moi. Parce que je l’avais fait.



J’avais rencontré ces pros, et je ne me suis jamais laissée déstabiliser. Je les ai fait parler un maximum même quand ils me prenaient de haut, pour recueillir un max d’infos (btw, souvent quand tu ne lâches pas l’affaire, ils descendent de leur petit trône gonflable pour te serrer la main).


J’avais donc retenu que : - Certaines galeries sont spécialisées pour les jeunes artistes - Le réseau est fondamental - Je ne veux pas travailler avec des gens pédants - Oh chouette un vernissage ! Je veux venir ?



Le chemin semble si long

Malgré tout ça, l’idée fondamentale restait : je suis débutante.

Vous savez quoi ? C’EST VRAI. ET C’EST OK.

Le deuxième apprentissage a donc été : tout le monde a été débutant. Cet artiste qui a une expo perso dans une galerie au cœur de Paris pour ses œuvres à 55K ? Il a commencé au début. Et il y a cru. Et il a eu raison parce qu’il a réussi.

Je suis à ce début, et croyez-moi, j’arrive.


Et me rendre compte de ces conclusions, ça m’a donné de la force. Ça m’a boosté comme jamais parce que j’ai compris que c’est moi qui décidais.


Ce que je veux te dire c'est que C'EST TOI QUI DÉCIDE.

C’est toi qui choisis si cette expérience que tu as vécu était positive ou négative.

Elle t’a peut-être cassé la gueule, tu peux quand même décider que grâce à elle tu as appris des choses. Qui te permettent d’avancer. C’est toi qui es responsable de ta vision des choses. C’est uniquement à l’intérieur de toi.


Et aussi donne-toi du temps.

Moi j’avais peur, et c’était normal, et après je n’étais pas prête, et c’était ok. J’ai attendu d’être prête.

Laisse-toi le temps d’être prêt.e. Laisse-toi le temps d’être débutant.e dans ce que tu entreprends, le temps d’apprendre. Laisse-toi le temps de prendre le réflexe de voir les choses positivement.

Personne ne te l’apprend, tu es seul.e responsable.


Et c’est une excellente nouvelle !

Romane.


2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout